Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jean b.

Musiques de fin juillet

2 Août 2009 , Rédigé par jean b. Publié dans #Musique

    Une petite fin de semaine de musique, dans un lieu très sympathique, le Cabaret Sauvage, dans le parc de la Villette, derrière la Géode, un chapiteau à l'ancienne, avec une tente intérieure rouge, à franges dorées, des piliers en bois, des boiseries, des cloisons ouvragées avec des petits carreaux et miroirs biseautés.



    Des loges avec banquettes en velours autour d'une table, sur le pourtour, une piste en bois, marquetée en son centre. Un très joli lieu, adapté aux concerts, de l'intimiste aux spectacles plus étoffés (mais moins de 500 places).

    Last, but not least, au fond, derrière la régie de mixage et d'éclairage, un beau bar, ébénisterie d'époque aussi. Scène un peu juste, mais suffisante pour les petites formations.

    Jeudi 23 juillet, pas amené d'appareil photo, donc pas de photos. Mais belle brochette de trois artistes qui n'ont pas fait regretter de ne pas toutes les connaître.

    La première, Imany, je ne sais pas d'où elle sort, ni n'en ai gardé un souvenir impérissable, d'ailleurs. Pour la situer, une voix à la Tracy Chapman, un swing à la Ayo et des paroles bof-bof...

    Ensuite, venait Sally Nyolo, griotte camerounaise, aussi à l'aise dans le traditionnel acoustique que dans l'électrique, jolie voix, show très tonique, avec une choriste-danseuse "blanche", laquelle se défendait fort bien.

    Enfin, une grande dame que je connaissais pas, de 68 ans, Calypso Rose. Comme son nom l'indique, une grande Dame du calypso, arrivée sur scène, soutenue comme si elle aller passer l'arme à gauche sur scène, mais qui, une fois lancée, a transporté le public. Un petit exemple :

 
    Du calypso, oui,  Rhum & Coca-Cola suffisait à montrer sa pêche et son tonus, mais les incursions dans le ska et le reggae ne l'effrayaient pas, sa version d'Israel by Bus en temoignait et son medley final restera gravé dans ma mémoire.

    Le dimanche 26, c'était un autre genre, du bon rock, blues (gras ?), matiné de country, en trio, basse, batterie, une section rythmique de bûcherons, qui assurait comme il se devait, avec, en invité, un joueur de pedal-steel français, Claude Langlois, un des meilleurs (mais il y en a peu par ici, je crois), bref, pour faire court, Popa Chubby himself !



    Peu à en dire, faut écouter, de préférence en public, et bien fort. Une reprise époustouflante de Hey Joe et tout à l'avenant. Deux heures non stop de bon rock plein les oreilles !


    Contrairement à la photo précédente, ce n'est pas là, le concert du Cabaret sauvage auquel j'assistais, mais une version plus que convenable, assez ressemblante, autant dans le son que dans la vision que j'ai pu en avoir hier.
 
    Ça fait du bien, une petite cure de musique, de temps à autre !

 

P. S. : Le dernier cliché a été pris lors de la signature de dédicaces, on l'aurait cru sorti de Star Wars !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fla 21/11/2010 20:24



Bonjour,


j'étais présente au concert de popa chubby le 9novembre 2010 au cabaret sauvage à Paris. Je suis montée sur scène avec lui et je suis à la recherche de photo. En avez_vous? Merci



nath 04/08/2009 10:26

hello jean !plutot sympathique tout ça !merci pour ce partage, bisous !!